Bio

Hétérotopie du street art

John Doe

Né en 1986, en France, unSolub a, dès sa prime enfance, fondé sa relation au monde à travers l'art. Après s'être formé aux techniques du verre, il colonise, en autodidacte, son environnement avec ses graffs. Sa réputation est alors croissante et des collectifs de graffeurs réputés le repèrent et l'associent à leurs initiatives. Mais il reste un artiste protéiforme, curieux de toutes les matières et de toutes les manières, et qui voudrait les embrasser toutes. Au terme de plus d'une décennie d'exploration et d'expérimentation naîtra unSolub.

BLASE & DEMARCHE

Le blase* unSolub (aka 1Solub) est né de deux entités : Solid et Solub. Comme il le dit lui-même : «''Solid'' c'est le héros, l'idéaliste, le rêveur, il à su préserver son âme d’enfant et croit à l'impossible, envisage l’extrême, dépasse ses limites et assimile science, arts et cultures. En somme il représente l’unité, l'immuable, le solide. ''Solub'' c'est le visage réaliste de cet artiste. Il est conscient de la fragilité de ses supports d’expression, du caractère éphémère de ses créations. À ses yeux, c'est une forme de dilution». Entre ce Yin et ce Yang, cet alpha et cet oméga, unSolub opère la synthèse de "Solid" et de "Solub" dans l'action de peindre, dans ce moment d'indécision où tout reste possible.

unSolub est en phase avec son environnement, avec sa pulsion, son émotion, le tout fusionnant dans l'instant. Ses œuvres n'ont pas vocation à divertir le piéton – qu'il soit promeneur, flâneur ou passant affairé. unSolub veut lui ouvrir une dimension nouvelle à laquelle les murs, d'ordinaires perçus comme des horizons verticaux, ne le préparaient pas. C'est l'hétérotopie au détour de la rue. La façon d'aborder le support renvoie à l'opportunisme de l'art rupestre, exploitant ici une cavité, là une aspérité, ici encore une granularité. Les techniques mêlent sfumato, perspective atmosphérique et détermination géométrique. Parfois, le pochoir permet de scander des formes. Tandis que les paysages, les personnages et les portraits transpirent un romantisme noir aux relents fantastiques. unSolub, c'est Lascaux et Caspar David Friedrich à l'assaut de l'espace urbain du XXIe siècle. C'est la fondation d'un locus solus, un lieu unique qui échappe à la sémiologie usuelle et aux tics parfois convenus du street art. Le passage des Gravilliers, (c)ouvert en septembre 2015, sera son acte fondateur.

* le nom, en argot des graffeurs.

Projet

Découvrez "Passage pas/sage" un projet actuellement en cours à Paris


Suivez ce projet sur le site dédié Passage pas/sage ou sur le réseau social facebook.

Contact

Contactez nous pour de plus ample informations sur nos activités

Coordonées

Pour obtenir des informations supplémentaires sur nos projets et événements, n'hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact ou directement en utilisant l'e-mail de contact ci-dessous


Réseaux sociaux